Sélectionner une page

Suspense littéraire à Lucerne

21 mai 2021 | Lieux, Portraits

Luzern
Luzern

«Ombres sur l’autre l’autre Ville Lumière», le deuxième roman de Serge Robert, est très bien classé parmi les meilleures ventes de livres en français d’une grande librairie suisse. Un beau succès pour ce chimiste-écrivain qui entraîne cette fois ses lecteurs dans de sombres recoins de sa ville d’adoption.

C’est en écrivant qu’on devient écrivain : ce n’est pas Serge Robert qui dira le contraire ! Ce chimiste français a toujours aimé raconter des histoires. Mais de là à en faire des romans, le chemin a été long…

L’idée de son premier livre Ah ! Si Isokelekel était resté sur son île…  lui est venue en 2005, à l’occasion d’un tour du monde. Cette truculente histoire sur fond de maffia malaisienne et de plongée sous-marine lui a demandé une dizaine d’années de travail, des premières esquisses à la publication du roman chez un éditeur français. Dix ans durant lesquels Serge Robert a peaufiné son écriture et l’art d’introduire dans le récit quantité de menus détails empruntés à la vie réelle ou d’autres sources d’inspiration comme des films ou même des rêves. «Je note toutes mes idées dans un calepin, avant de travailler le texte à l’ordinateur» explique l’écrivain, qui travaille désormais avec un logiciel spécialement destiné aux textes littéraires. «J’adore mélanger la réalité et la fiction et faire usage de petits détails pour mener le lecteur sur des fausses pistes» ajoute l’auteur non sans une pointe de malice.

Les deux romans de Serge Robert sont des récits pleins de suspense où se retrouve le même personnage central, Didier d’Orville. Dans Ombres sur l’autre Ville Lumière, on apprend que celui-ci est installé depuis quelques mois à Lucerne. Serait-il donc l’alter ego de l’auteur, qui a lui-même quitté sa France natale pour venir s’installer sur les rives du lac des Quatre-Cantons? Sur les traces de Didier d’Orville, le lecteur est invité à plonger dans un monde industriel que Serge Robert lui-même connaît très bien par le biais de son activité de chimiste. Pour donner tout le relief voulu à d’autres domaines visités par son personnage, l’auteur a pu bénéficier de précieux renseignements fournis par des personnes de son entourage.

Dès que Serge Robert a une idée, il la fait «tourner» dans sa tête avant de lui donner forme. Ses réflexions se font souvent au rythme de la marche. Ce n’est qu’une fois la scène construite dans sa tête qu’il se met à l’écriture devant l’écran. «Mon style est dans l’action, je n’aime pas les longues descriptions et les récits contemplatifs, mais bien plutôt les dialogues serrés» affirme l’auteur. Ses lecteurs lui donnent raison par le biais de commentaires enthousiastes pour ce nouveau roman plein de rebondissements, qui tient en haleine.

Bien parti sur sa lancée, Serge Robert est en train de travailler sur son troisième roman qu’il espère pouvoir achever d’ici la fin de l’année prochaine. Et déjà des idées pour un quatrième livre sont en train de germer dans sa tête… «Je suis une machine à idées» reconnaît l’auteur. Ne reste qu’à lui emboîter le pas pour découvrir des facettes inattendues de la ville de Lucerne à travers son deuxième roman.

Ombres sur l’autre Ville Lumière, Editions Guten. L’ouvrage est disponible en librairie à Lucerne (Hirschmatt et Stocker), Kriens (Buch und Kaffee) et Zoug (Balmer). L’auteur peut également l’envoyer sur demande franco de port en Suisse ou en France.

Serge Robert sera présent ce dimanche de Pentecôte (23.05.21) à la Buvette de l’Inseli (17.00) pour une rencontre informelle autour de son livre et ses travaux d’écriture. Il dédicacera aussi volontiers ses livres à cette occasion. Profitez-en, la météo s’annonce clémente!